Bons moments à partager

Les souhaits de fin et début d’année fusent de toutes parts sur les médias sociaux! Ça se peut en ce premier janvier, c’est de bonne guerre!

Un individu que peu de gens connaissent, si ce n’est son entourage, a reçu le plus beau des cadeaux hier en Caroline. Imaginez un peu le topo…

31 décembre, fin d’après-midi. Les Hurricanes s’apprêtent à affronter le Lightning dans quelques heures et Eddie Lack, gardien régulier de l’équipe avec Cam Ward, avoue ne pas se sentir très bien. Virus ou quelque chose du genre. Détail pas vraiment utile dans l’histoire si ce n’est qu’il ne pourra endosser l’uniforme pour le match. Cam Ward peut faire le travail mais il est trop tard pour rappeler un autre individu pour le match. Pour pallier à cette soudaine carence, on cherche dans l’entourage plus restreint de l’équipe pour asseoir quelqu’un dans le siège du suppléant de service pour l’occasion. Un nom ressort aussitôt. Jorge Alves. Jorge est gérant d’équipement mais a déjà évolué dans les rangs mineurs comme gardien. Il sait comment enfiler les jambières surtout. Il est le candidat tout désigné.

Le match a lieu comme prévu. Tout se passe bien. Aucun drame, surtout. Vers la fin du match, dans une cause perdue – c’est 3-1 Tampa Bay avec 7,8 secondes à faire au match. Le coach rappelle au banc Cam Ward, pour le remplacer par Jorge Alves. Rien de bien dramatique ne se passe vraiment par la suite, mais Jorge fait maintenant partie des archives de la NHL. Il a gardé les buts dans la ligue. Un rêve que tellement de jeunes caressent. Il gardera probablement ces instants gravés dans sa mémoire pour toujours en parlera à ses enfants et petits-enfants. Les Alves ont un membre de la famille qui a évolué dans la Ligue Nationale. Bravo Jorge et merci aux Hurricanes pour le beau geste.

Alain

Comments

comments

Alain Balleux

Alain Balleux

Alain a débuté sa carrière de hockeyeur en chaussant des patins "Simpsons Sears". Son style se définissait surtout comme : sur la bottine, il s’est donc réorienté assez rapidement vers la « gérance d’estrade ». De plus, comme son père a légué tous ses talents sportifs à mon frère, Alain a vite compris qu’il devait troquer ses patins pour un clavier. Il est aussi à l’aise sur son clavier que ne l’était Yvan Cournoyer sur ses patins. Il tentera donc de commenter l’actualité « hockey », de façon aussi humoristique et régulière que possible. Pendant que nous sommes dans les vérités, autant l’avouer : il est un « fan fini » des Canadiens de Montréal.

Leave a Reply

Your email address will not be published.