Ce qui se passe à Vegas…

Crédit photo : Chase Stevens / Las Vegas Review-Journal

Grosse année pour Marc-André Fleury!

L’été dernier, sans réchigner, il a accepté son sort – celui de bon nombre d’athlètes évoluant dans un marché professionnel – de devoir déménager ses pénates et toute sa famille de Pittsburgh vers Las Vegas où la toute nouvelle franchise de la LNH avait décider de s’établir. Les Golden Knights avaient décidé de profiter du fait que les Penguins ne pouvaient se permettre de garder deux gardiens # 1. C’était maintenant au tour de Matt Murray de prendre le plancher pour ces derniers. Marc-André le lui a cédé avec élégance. Il est parti refaire sa vie de gardien au pays du vice et du pari.

L’année sur la glace avait plutôt bien débuté, mais une commotion l’a contraint à l’infirmerie du milieu octobre jusque vers le milieu du mois de décembre. 25 matchs sur le carreau! Pas évident…

Il a continué à travailler très fort, comme il le fait depuis le début de sa carrière, a regagné ses galons et a par le fait même, retrouvé son filet. Avec plaisir! Il a toujours l’air d’avoir du plaisir dans ce qu’il fait, même en entrevue. Depuis son retour, tout va bien.  Ses 12 victoires ne le mettent pas particulièrement en évidence quand elles sont prises hors contexte – il n’a pu participer qu’à 18 matchs depuis le début de la saison – mais son pourcentage d’efficacité à .942 et sa moyenne de buts alloués à 1,77 le place avantageusement au second rang des gardiens actuellement cette année.

Évidemment, on ne parle pas d’un feu de pailles dans le cas de Marc-André comme en font foi ses 387 victoires en carrière dans la LNH, combiné à un pourcentage d’efficacité de .913.

Ses performances l’ont d’ailleurs mené au match des étoiles ainsi qu’aux compétitions qui l’entourent durant ce dernier week-end à Tampa Bay. Comme à son habitude, Marc-André a pris plaisir à participer à l’événement.

Une nouveauté très intéressante cette année consistait pour les gardiens à faire le plus d’arrêts consécutifs, le « Save Streak » pour être plus latin dans nos propos. Pour une fois, un truc pour les gardiens et non pour le simple plaisir de voir des hockeyeurs compter des buts.

Cinq gardiens participaient au concours. En plus de Marc-André Fleury, des Golden Knights de Las Vegas, on pouvait compter sur Pekka Rinne des Predators de Nashville, Henrik Lundqvist, des Rangers de New York, Andrei Vasilevskiy, du Lightning de Tampa Bay et Connor Hellebuyck, des Jets de Winnipeg.

Il s’en plutôt bien tiré avec 14 arrêts consécutifs, ce qui a fait de lui le gagnant devant Pekka Rinne, avec 13 arrêts. Dans l’entrevue d’après-concours, il a d’abord mentionné qu’il avait eu beaucoup de plaisir et qu’il avait été surpris de voir qu’il l’avait emporté devant Pekka Rinne. Ayant eu l’occasion de le voir performer, il a avoué que le cerbère des Preds avait fait de très beaux arrêts, des arrêts spectaculaires. Il ne croyait pas pouvoir se rendre, ni même dépasser l’exploit de Rinne – lire ses 13 arrêts – il a avoué avoir été chanceux à cause de ses poteaux et autres trucs du genre. Il a terminé en répétant encore une fois qu’il s’était bien amusé.

S’amuser en travaillant, ça doit être cela le secret, non?

L’année n’est pas terminée, mais les surprenants Chevaliers Dorés de Las Vegas avec Fleury et son armure de gardien trônent actuellement au sommet de la ligue à la fin janvier. Ce n’est pas rien.

Quand on pense que le but premier des dirigeants en octobre était plutôt de regarder la parade et de continuer à garnir les rangs de bons choix au repêchage et qu’ils mènent actuellement cette parade. Fleury et quelques-uns de ses collègues connaissent la musique et qui sait où ça pourrait les mener au printemps?

Et qui sait dans quel état il pourrait être si, en plus, il se présentait au tournoi de tirs de barrage de « Make Your Move », organisé par Paramount Hockey en juillet prochain. Pas de doute que ça en ferait un candidat exceptionnel et qu’il prendrait un plaisir sincère à participer à l’événement avec tous ces joueurs passionnés. L’invitation est lancée, Marc-André!

Et dire qu’on se dit souvent que ce qui se passe à Vegas, reste à Vegas.

Je pense qu’il vaut mieux en parler.

Comment ai-je débuté mon papier? Grosse année pour Marc-André Fleury?

Je me reprends : Très grosse année pour Marc-André Fleury!

Image result for marc-andre fleury vegas
Crédit: NHL.com / Getty Image

Comments

comments

Alain Balleux

Alain Balleux

Alain a débuté sa carrière de hockeyeur en chaussant des patins "Simpsons Sears". Son style se définissait surtout comme : sur la bottine, il s’est donc réorienté assez rapidement vers la « gérance d’estrade ». De plus, comme son père a légué tous ses talents sportifs à mon frère, Alain a vite compris qu’il devait troquer ses patins pour un clavier. Il est aussi à l’aise sur son clavier que ne l’était Yvan Cournoyer sur ses patins. Il tentera donc de commenter l’actualité « hockey », de façon aussi humoristique et régulière que possible. Pendant que nous sommes dans les vérités, autant l’avouer : il est un « fan fini » des Canadiens de Montréal.