Vivement la deuxième ronde

Crédit photo : NHL.com

Le temps passe tellement vite en bonne compagnie! La première ronde est déjà terminée, même que la deuxième est débutée et je ne vous avais même pas encore envoyé mes prédictions pour celle-ci. Qu’à cela ne tienne! Elles étaient déjà faites, j’en tiens les membres du pool duquel je fais partie comme témoin.

Mon record de la première ronde est quand même acceptable dans les circonstances. 5 en 8. Quand même! San Jose a battu Anaheim, mais je dois avouer que les deux équipes étaient tellement égales en fin d’année! Washington? Qui l’eut cru? Pour ce qui est de Boston, je l’avais bien dit au départ, je n’appréciais ni Toronto ni Boston, ça fait que… je n’en suis pas trop malheureux!

Voici donc ma deuxième ronde, toute aussi scientifique que la première :

Dans l’est

Tampa Bay Lightning (A1) vs. Boston Bruins (A2)

Le Lightning attend après les Bruins depuis un bon moment. D’ailleurs, on pourrait dire que les Bruins se font attendre depuis le début des séries. Tampa Bay s’est donc défait de l’emprise des Devils assez facilement, tel que prévu, mais qu’en sera-t-il des coriaces Bruins? Je m’interroge sur le « non-momentum actuel » de Rask… mais bon! Qui sait ce qui peut se passer? Quand on parle de « non-momentum », il ne faut pas oublier non plus que le Lightning n’a pas terminé la saison tout à fait comme il l’aurait dériré non plus. Je vais quand même favoriser Tampa Bay.
Tampa Bay en 6

Crédit photo : NHL.com

Washington Capitals (M1) vs. Pittsburgh Penguins (M2) (WC1)

Washington a finalement gagné une série! Bon, il en a déjà gagné, mais disons qu’ils ne sont pas tout à fait spécialisés dans ce genre de situation. Ils ont une excellente équipe, mais comme le passé est souvent garant de l’avenir. On dirait que les Pens ne savent plus comment perdre et que la conquête d’une autre Coupe les enivre encore davantage. On a d’ailleurs pu le constater encore une fois dans le premier match de la série. Est-ce que la bande à Ovechkin pourra contrer celle Sidney? Je ne crois pas… Je choisis donc les Penguins pour passer au travers de cette série.

Pittsburgh en 7

Crédit photo : Patrick McDermott/NHLI via Getty Images

Dans l’ouest

Nashville Predators (C1) vs. Winnipeg Jets (C2)

Ah ben! Encore une série qui vaudra la peine d’être regardé, même si on risque d’être endormi souvent au moment des matchs. Y a de bonnes équipes dans l’ouest. J’avais d’abord choisi Nashville dans mon « Ford » intérieur pour gagner la série – et d’ailleurs pour gagner la Coupe, mais je dois dire que, suite au match d’hier dans lequel Hellybuick a littéralement volé le match aux Preds, je doute un peu. Mon sentiment patriotique – un peu bizarre comme sentiment quand on pense à Winnipeg comme ville, mais bon – est aussi un peu fier de la seule équipe canadienne encore en lice. Faut dire que l’équipe n’est pas vilaine, quoiqu’elle manque un peu d’expérience en séries, ce qui devrait lui nuire un peu contre une équipe qui s’est rendue si près de la Coupe l’an dernier. Ce sera donc bon jusqu’à la fin, mais ce sera long! Nashville l’emportera.
Nashville en 7

Crédit photo : Frederick Breedon/Getty Images

Vegas Golden Knights (P1) vs. San Jose Sharks (P3)

Marc-André! Marc-André! Marc-André!

Les partisans de Vegas l’ont adopté comme s’il était un des leurs depuis le début de sa vie, quoique ce soit un peu vrai si l’on considère le début de la vie des Golden Knights, mais encore une fois, lors du premier match de la série, il a encore volé les joueurs des Sharks aux bonnes occasions pour se sauver avec un autre blanchissage en séries. Je crois quand même que la série risque d’être un peu plus longue que la précédente pour ces deux équipes mais, contre toute attente, l’équipe Cendrillon de cette année poursuivra son chemin en séries.
Las Vegas en 7

Crédit photo : Christian Petersen/Getty Images

Comments

comments

Alain Balleux

Alain Balleux

Alain a débuté sa carrière de hockeyeur en chaussant des patins "Simpsons Sears". Son style se définissait surtout comme : sur la bottine, il s’est donc réorienté assez rapidement vers la « gérance d’estrade ». De plus, comme son père a légué tous ses talents sportifs à mon frère, Alain a vite compris qu’il devait troquer ses patins pour un clavier. Il est aussi à l’aise sur son clavier que ne l’était Yvan Cournoyer sur ses patins. Il tentera donc de commenter l’actualité « hockey », de façon aussi humoristique et régulière que possible. Pendant que nous sommes dans les vérités, autant l’avouer : il est un « fan fini » des Canadiens de Montréal.