[fusion_builder_container hundred_percent=”no” equal_height_columns=”no” hide_on_mobile=”small-visibility,medium-visibility,large-visibility” background_position=”center center” background_repeat=”no-repeat” fade=”no” background_parallax=”none” parallax_speed=”0.3″ video_aspect_ratio=”16:9″ video_loop=”yes” video_mute=”yes” border_style=”solid”][fusion_builder_row][fusion_builder_column type=”1_1″ layout=”1_1″ background_position=”left top” background_color=”” border_size=”” border_color=”” border_style=”solid” border_position=”all” spacing=”yes” background_image=”” background_repeat=”no-repeat” padding=”” margin_top=”0px” margin_bottom=”0px” class=”” id=”” animation_type=”” animation_speed=”0.3″ animation_direction=”left” hide_on_mobile=”small-visibility,medium-visibility,large-visibility” center_content=”no” last=”no” min_height=”” hover_type=”none” link=””][fusion_text]

Il y a quelques jours, Sportsnet a dévoilé une nouvelle fonctionnalité sur son application de téléphone mobile. On nous offre maintenant la possibilité de visionner des parties en réalité virtuelle.

Pour les néophytes, l’idée est de pouvoir regarder un match comme si l’on était sur place via notre téléphone placé dans une petite boite que l’on tient comme des jumelles. J’ai donc tenté l’expérience à deux reprises depuis que l’offre a été annoncée.

Pour débuter, vous devez avoir en votre possession un casque en carton qui vous permet de visionner le contenu. (Il est aussi possible de visionner sans le casque en contrôlant l’endroit où vous voulez regarder avec votre doigt sur votre écran.)

Bref, si vous avez une petite boite, vous allez pouvoir regarder et tourner la tête en suivant l’action durant la partie. Il y a plusieurs types de vues disponibles, mais la seule que j’ai essayée est le mode standard, au-dessus des bancs de pénalité. (Parce que j’avais un « cardboard » et je n’ai pas pris celui dans la promotion, ce qui me limitait à une seule vue.)

Si c’est votre première expérience avec la réalité virtuelle, vous allez probablement trouver l’expérience assez cool. Cela étant dit, vous allez vite réaliser que c’est un gadget. Vous allez vous tanner assez rapidement, en tout cas, avec l’offre actuelle.

Le problème principal avec la technologie offerte par Sportsnet, c’est que c’est assez difficile de bien voir. La qualité de l’image est assez floue et selon l’endroit où vous voulez regarder, c’est parfois plutôt difficile de suivre la rondelle. Est-ce que c’est parce que les caméras utilisées ne sont pas de bonnes qualités? Est-ce que c’est le flux de la bande passante qui requiert de compresser autant l’image? Est-ce que ce sont les limites de la technologie des appareils que l’on utilise? Bref, je ne suis pas certain, mais je peux vous dire que pour le moment ce n’est pas tout à fait à point pour que l’on écoute une partie au complet. De plus, ça demande beaucoup d’énergie de votre appareil. Je ne suis pas certain que la majorité des appareils soient capables de ‘’streamer’’ la partie de trois heures sans que la pile ne soit épuisée avant la fin.

Sur une note positive, ce que j’ai trouvé intéressant pour le moment c’est qu’il n’y a pas de pauses publicitaires pendant que l’on visionne une partie en réalité virtuelle. Vous suivez la partie comme si vous étiez sur place. Ça permet aussi d’observer des choses que vous ne voyez pas pendant la partie. Par exemple, vous voyez les employés qui travaillent dans le box des pénalités. Vous voyez les gens dans la foule interagir. Ça donne aussi l’opportunité de bien regarder l’amphithéâtre, surtout si c’est un aréna que vous n’avez jamais vu en personne. Vous entendez aussi les bruits de l’aréna tel comme si vous y étiez, ce qui donne une ambiance réaliste de ce qui se passe sur place!

Si toutefois la réalité virtuelle au Hockey est quelque chose qui vous excite vraiment, sachez que ce ne sont que quelques parties qui sont offertes en réalité virtuelle. Pour le moment, ce semble seulement être les parties diffusées sur Hockey Night in Canada à CBC le samedi.

Phil Landry

[/fusion_text][/fusion_builder_column][/fusion_builder_row][/fusion_builder_container]

Article précédentAndrew Kormos – NA3HL
Article suivantVirtual Reality and Hockey
Je me prénomme Philippe. Je fais partie de la génération qui n'a jamais vu la grande époque de nos glorieux. En fait, j'avais 5 ans quand le Canadien a gagné sa dernière coupe Stanley. En tant que fan du Canadien, j'aurais détesté les Nordiques, mais j'aimerais bien qu'ils reviennent... Pour qu'on puisse les battre à nouveau! J'ai même commis ce qui aurait été un crime de lèse-majesté il y a 30 ans, soit m'acheter un chandail des Nordiques pour aller manifester à New York pour le retour des Nordiques avec des gens de Québec. Bref, pour faire une histoire courte, comme un croyant, je vis d'espoir que moi aussi un jour je pourrai parader sur la Ste-Catherine pour saluer nos valeureux champions. Je rêve d'entendre le chiffre 25 lorsqu'on parlera du nombre de coupes de notre équipe.

Leave a Reply to Quentinboype Annuler la réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here