[fusion_builder_container hundred_percent=”no” equal_height_columns=”no” hide_on_mobile=”small-visibility,medium-visibility,large-visibility” background_position=”center center” background_repeat=”no-repeat” fade=”no” background_parallax=”none” parallax_speed=”0.3″ video_aspect_ratio=”16:9″ video_loop=”yes” video_mute=”yes” border_style=”solid”][fusion_builder_row][fusion_builder_column type=”1_1″ layout=”1_1″ background_position=”left top” background_color=”” border_size=”” border_color=”” border_style=”solid” border_position=”all” spacing=”yes” background_image=”” background_repeat=”no-repeat” padding=”” margin_top=”0px” margin_bottom=”0px” class=”” id=”” animation_type=”” animation_speed=”0.3″ animation_direction=”left” hide_on_mobile=”small-visibility,medium-visibility,large-visibility” center_content=”no” last=”no” min_height=”” hover_type=”none” link=””][fusion_text]

J’ai eu l’occasion de visionner les deux premiers épisodes de la nouvelle série sur Jean Béliveau qui est en onde en ce moment. Je dois avouer que je fais probablement partie du public conquis d’avance, car j’ai un fort attachement à l’histoire du Canadien. Pour moi le Canadien, c’est beaucoup plus qu’une simple équipe de hockey. C’est aussi un élément culturel très fort dans notre société et de notre histoire.

J’avais déjà lu beaucoup sur Jean Béliveau surtout à la suite de son décès en 2014. J’avais toujours trouvé qu’il était un gentleman extraordinaire dans ses fonctions, après sa carrière de hockeyeur, mais j’avais découvert qu’il avait en fait toujours été un homme d’exception. C’est pourquoi il avait été important pour moi d’aller l’honorer une dernière fois à sa chapelle ardente au centre Bell suite à son décès. Pendant la longue période d’attente dans la file pour arriver à son cercueil, j’ai eu la chance d’entendre de magnifiques anecdotes d’amateurs plus âgés que moi, dont certains qui l’avaient vu jouer dans les années 60! Un des hommes avec qui j’avais parlé, M. Vézina (aucun lien avec Georges Vézina, parce que oui, je lui ai demandé) a même été interviewé par la CBC après que je lui ai parlé. Pendant son interview, tous les amateurs se sont instinctivement rassemblés pour l’écouter raconter ses anecdotes. M. Vézina avait eu l’opportunité de voir jouer M. Béliveau au forum et il avait rencontré M. Béliveau à quelques reprises. Pour lui, il était impératif qu’il vienne dire ses adieux à son idole, accompagné de ses petits-enfants. Ce qu’il avait dit avait été très touchant et même si pour ma part je ne l’avais jamais rencontré, je ressentais malgré tout un fort sentiment d’attachement envers le numéro 4.

Pour revenir à la série télévisuelle, l’une des choses qui était frappante, c’est la ressemblance entre les acteurs et les personnages historiques. Une mention spéciale pour l’acteur qui personnifie Maurice Richard. La série est bien produite et globalement, ça nous démontre l’aspect « human » des joueurs de l’époque. On comprend bien ses motivations et sa persévérance à travers sa jeunesse, qu’il a passée à Québec. On nous présente un Jean Béliveau qui est calme, intelligent et courageux, ce qui semble bien refléter ce qu’il était. On nous expose aussi les rivalités qui étaient présentes entre les joueurs et ils nous dépeignent un Maurice Richard sous un angle assez différent de ce que l’on était habitué à voir.

Un des points un peu plus négatifs de la série est assurément les scènes sur la glace. Je sais que ce sont des acteurs et que l’on doit tolérer que le réalisme ne soit pas au point. Cela étant dit, sur la majorité des scènes de jeu, j’avais l’impression que c’était du Hockey de fantaisie. De plus, le fait d’avoir ombragé les gradins ne donne vraiment pas un bel effet. On comprend assez bien que les bancs sont vides. De plus, à plusieurs reprises on remarque que les parties sont filmées au Centre Bell. On y voit les commanditaires sur la glace et même si les gradins sont sombres, on remarque quelques signes distinctifs de l’amphithéâtre actuel des Canadiens. On pourrait s’imaginer que d’un aspect technique, ça aurait été trop complexe de faire des manipulations d’image afin de recréer le forum avec le budget qu’ils avaient pour la série. Hormis ces petits détails, la série demeure malgré tout, très intéressante. Je crois qu’ils ont aussi fait un effort afin d’intéresser le grand public en ne centrant pas la série uniquement sur des technicités du hockey. On nous présente plusieurs images d’archives qui viennent donner une petite touche de documentaire par moments et c’est bien exécuté. Cela étant dit, on avance rapidement dans le temps. Il y a certaines scènes que j’aurais aimé que l’on approfondisse, mais je peux comprendre que l’on aurait débordé du cadre de la série, qui est axée sur Jean Béliveau. De plus, pour les amateurs qui décideraient d’approfondir leurs connaissances sur Jean Béliveau, un documentaire accompagne aussi la série.

Bref, j’ai bien aimé les premiers épisodes et j’ai bien hâte de voir les prochains! C’est une série que je recommande!

Philippe Landry

 

 

[/fusion_text][fusion_youtube id=”https://www.youtube.com/watch?v=P-3S7CDRG7I” width=”” height=”” autoplay=”false” api_params=”” hide_on_mobile=”small-visibility,medium-visibility,large-visibility” class=”” /][/fusion_builder_column][/fusion_builder_row][/fusion_builder_container]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here