[fusion_builder_container hundred_percent=”no” equal_height_columns=”no” hide_on_mobile=”small-visibility,medium-visibility,large-visibility” background_position=”center center” background_repeat=”no-repeat” fade=”no” background_parallax=”none” parallax_speed=”0.3″ video_aspect_ratio=”16:9″ video_loop=”yes” video_mute=”yes” overlay_opacity=”0.5″ border_style=”solid”][fusion_builder_row][fusion_builder_column type=”1_1″ layout=”1_1″ background_position=”left top” background_color=”” border_size=”” border_color=”” border_style=”solid” border_position=”all” spacing=”yes” background_image=”” background_repeat=”no-repeat” padding=”” margin_top=”0px” margin_bottom=”0px” class=”” id=”” animation_type=”” animation_speed=”0.3″ animation_direction=”left” hide_on_mobile=”small-visibility,medium-visibility,large-visibility” center_content=”no” last=”no” min_height=”” hover_type=”none” link=””][fusion_text]

J’aimais bien les Expos quand j’étais petit et sans être mon sport favori, j’ai toujours aimé une bonne partie de balle l’été. Par contre, suite au départ des expos, j’ai décroché pendant quelques années. La frustration de perdre mon équipe m’a tout simplement retiré le gout du baseball.

Cela étant dit, depuis quelques années, j’ai recommencé à écouter du baseball et ça s’est produit subtilement.  Lentement mais surement, je suis devenu un fan des Blue Jays de Toronto.
Il n’y avait pas vraiment de rivalité entre les Jays et les Expos, car ils ne jouaient pas dans la même Ligue. Donc, hormis une certaine rivalité naturelle entre les deux villes et la rivalité géographique, je n’ai jamais senti de haine envers les fans des Blue Jays à Montréal. Alors, je n’avais pas de prédisposition à détester les Jays comme je peux détester les Leafs. Au début je syntonisais les matchs des Jays les soirs d’été en faisant d’autres choses et au fil du temps, j’ai accroché! Maintenant que les Expos ne sont plus là, les Jays sont l’équipe du Canada. De plus, depuis les dernières saisons, ils sont vraiment agréables à voir jouer! Surtout qu’ils ont un certain succès en séries, ce qui a probablement favorisé à augmenter mon intérêt.

Alors, je me suis posé la question suivante : dans l’éventualité où l’inconcevable se produisait et que l’équipe du Canadien se dissolvait ou bien qu’elle déménageait, comment est-ce que je réagirais? Est-ce que je ferais comme j’ai fait au Baseball et je me trouverais une nouvelle équipe à aimer?

En fait, les premiers temps, je ferais probablement comme plusieurs amateurs de Hockey de Québec suite au déménagement des Nordiques, je perdrais probablement le goût de la NHL pour quelques temps. Ensuite, j’essaierais probablement de fonder ou me joindre à un groupe avec un nom tel que : <Habs Nation>. Tout cela dans le but de regagner mes Canadiens. Mais entre-temps, c’est certain que j’aurais un manque de Hockey professionnel du calibre de la LNH. Alors est-ce que je suivrais une équipe en particulier ou j’écouterais une sélection de matchs attrayants? Peut-être que je vais en froisser quelques-uns, mais il serait probable qu’à défaut d’avoir mes Canadiens, j’écouterais les Bruins….

Eh oui, je l’ai dit! Je sais que c’est notre ennemi juré, mais sans Canadiens, la rivalité n’existerait plus. Mais l’on s’entend, ça ne se ferait probablement pas du jour au lendemain. Évidemment, j’aurais pu choisir les Sénateurs et je ne dis pas que je ne les suivrais pas un peu aussi, mais je trouve que c’est une équipe un peu ennuyante. Quoi que ce soit un peu moins vrai dans les dernières années, mais je trouve qu’il manque un petit quelque chose aux Sénateurs. Tandis que les Bruins, ils ont des partisans aussi crinqués que ceux des Canadiens. Ils ont une équipe riche en histoire. Ils ont une équipe qui est généralement excitante à voir jouer. Cela étant dit, je ne dis pas que j’irais me faire tatouer un B sur le cœur, mais qu’ils seraient simplement un plan B! Évidemment, dès que mes Canadiens 2.0 seraient revenus, je reviendrais au bercail et je recommencerais à haïr les Bruins. Mais, ça serait peut-être une haine amicale.

Cela étant dit, j’aimerais quand même que ce scénario fictif n’arrive jamais!

Et vous, si les Canadiens n’existaient plus, pour qui compteriez-vous?

 Philippe Landry

[/fusion_text][/fusion_builder_column][/fusion_builder_row][/fusion_builder_container]

Article précédentThe importance of an effective warm-up in preventing injuries and increasing performance
Article suivant50 ans plus tard
Je me prénomme Philippe. Je fais partie de la génération qui n'a jamais vu la grande époque de nos glorieux. En fait, j'avais 5 ans quand le Canadien a gagné sa dernière coupe Stanley. En tant que fan du Canadien, j'aurais détesté les Nordiques, mais j'aimerais bien qu'ils reviennent... Pour qu'on puisse les battre à nouveau! J'ai même commis ce qui aurait été un crime de lèse-majesté il y a 30 ans, soit m'acheter un chandail des Nordiques pour aller manifester à New York pour le retour des Nordiques avec des gens de Québec. Bref, pour faire une histoire courte, comme un croyant, je vis d'espoir que moi aussi un jour je pourrai parader sur la Ste-Catherine pour saluer nos valeureux champions. Je rêve d'entendre le chiffre 25 lorsqu'on parlera du nombre de coupes de notre équipe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here