Bon début de semaine les copains, j’espère que vous avez profité du beau temps en fin de semaine.

Encore une fois, beaucoup de questions cette semaine, mais avant toute chose, j’aimerais vous annoncer en primeur que je serai l’un des collaborateurs réguliers dans le « Gonzo Show » pivoté au 91.9 Sports le midi par mon bon ami Stéphane Gonzalez. J’aurai le mandat de couvrir la LHJMQ ainsi que les jeunes espoirs de la Ligue canadienne qui seront disponibles au prochain repêchage de la LNH qui aura lieu, je vous le rappelle, au Centre Bell les 26 et 27 juin prochain. Un gros merci à Steph et à la gang du 91.9 pour leur belle confiance d’ailleurs.

Passons, si vous le voulez bien, aux questions que j’ai reçues cette semaine sur ma page.

Q- La première me vient de Max Pelletier qui me demande ceci à sa manière très colorée maintenant devenue très célèbre : « Jo Drouin!!! On espère quoi??? »

R- Je n’ai pas toujours été un grand fan de Drouin, mais j’ai toujours compris que la maturité ne s’acquiert pas au même âge pour tous les joueurs et dans le cas de Drouin, je crois que la base du problème se trouvait là. J’ai eu la chance de voir jouer Drouin lors de ses 3 saisons à Halifax et son talent n’a jamais été mis en doute. Je crois, sans me tromper, que ce qu’on lui a souvent reproché, c’était son attitude. Comme si tout lui était dû que la vie dans la LNH allait être facile. À 24, j’ai l’impression qu’il a compris qu’il devait travailler très fort pour devenir le joueur qu’il voulait devenir. Parce que détrompez-vous, il a tout le talent au monde et toutes les aptitudes pour devenir un joueur élite dans la LNH.

L’un des problèmes dans son cas, c’est qu’il est un peu victime du fait que les jeunes joueurs ont pris d’assaut la LNH et qu’ils sont dominants dès leur arrivée dans le show. Drouin n’a que 24 ans et il n’a probablement pas encore atteint son peak donc je pense qu’avec un peu plus de constance au poste de centre chez le CH, qu’il pourrait trouver une zone de confort qui pourrait devenir dangereuse pour les autres formations, et ce, dès cette saison. Je m’attends à une saison de 60 points dans son cas et je le vois très bien à la gauche de Phillip Danault et de Brendan Gallagher.

Q- Philippe Gauthier me demande ceci : « Penses-tu que la LNH devrait revoir le trophée Norris et le séparer en 2? trophée Meilleur défenseur offensif et trophée meilleur défenseur All-around! »

R- J’aime énormément la question de Phil parce que oui, je crois que la LNH devra un jour se pencher sur ce dossier qui est devenu tellement instable depuis le départ de Nicklas Lidstrom. À mes yeux, Lidstrom était la définition idéale du trophée Norris. À mes yeux le trophée Norris doit être remis au MEILLEUR défenseur de la LNH et non à celui qui occupe le premier rang de la colonne des marqueurs chez les défenseurs. J’aime l’idée de récompenser le meilleur défenseur offensif puisqu’ils ont un impact de plus en plus important dans la LNH et qu’un trophée serait 100% justifié.

Par contre, je veux absolument qu’on recommence à accorder plus d’importance aux défenseurs complets comme Drew Doughty, Alex Pietrangelo, John Carlson et Roman Josi. Oui ces défenseurs sont parfois en nomination pour le Norris, mais trop souvent, on décide d’y aller pour le meilleur pointeur. Je n’ai rien contre Mark Giordano, au contraire, c’est mon sosie et je l’adore, mais à mes yeux, je ne vois comment on peut le considérer comme un meilleur défenseur que Drew Doughty. Ne perdons pas de vue que ce n’est pas tous les défenseurs qui ont pour mission de récolter un maximum de points. Un défenseur comme Doughty est capable de tout faire sur une patinoire et il a comme mandat de museler le meilleur trio adverse, et ce, à chaque match. Bref, oui, j’adorerais voir un deuxième trophée chez les défenseurs et j’aurais tendance à le voir comme le trophée Frank J. Selke, mais pour les défenseurs.

Q- Vincent Deslauriers me pose ceci comme question : « J’aimerais savoir selon toi, quelles équipes de la LNH connaîtront la plus belle progression d’ici cette année? »

R- Et bien, mon Vince, je n’ai pas eu besoin de chercher énormément pour répondre à ta question puisque je crois fermement que les deux équipes en questions seront les Devils du New Jersey et les Rangers de New York qui montreront, tous deux, un visage bien différent cette saison avec l’arrivée de plusieurs joueurs clés.

Chez les Devils, l’arrivée de Jack Hughes donnera un boost d’énergie extraordinaire à une formation qui avait besoin d’un joueur de sa trempe. Oui, Taylor Hall a remporté le trophée Hart et oui, c’est un solide joueur, mais Jack Hughes deviendra très rapidement la pierre angulaire de la formation de Ray Shero et c’est autour de lui que les succès de l’équipe se bâtiront. Je vous dirais même que pour Taylor Hall, ce scénario deviendra idéal puisqu’il pourra performer en ayant beaucoup moins de pression sur les épaules. L’acquisition de P.K. Subban sera un atout majeur pour la même raison, les Devils avaient un urgent besoin de mettre la main sur un vrai quart-arrière et Subban sera capable de prendre toute cette pression. Il carbure à être le centre d’attention et il connaîtra une superbe saison. L’émergence des jeunes joueurs comme Michael McLeod, Nico Hischier, Ty Smith, Jesper Bratt, Jesper Boqvist, Joey Anderson et Brett Seney viendra ajouter du mordant à une formation qui participera aux séries dès cette saison.

De leur côté, les Rangers forment probablement la formation d’avenir dans la LNH avec les Kaapo Kakko, Vitali Kravtsov, Adam Fox, Pavel Buchnevich, Filip Chytil, Brett Howden et Lias Andersson. Ce qui deviendra rapidement intéressant chez les Rangers, c’est cette situation peu orthodoxe devant le filet alors que l’on pourrait même voir une lutte à trois cette saison qui impliquerait le vétéran Henrik Lundqvist et les jeunes gardiens russes Alexandar Georgiev et Igor Shesterkin. Les chances que les deux jeunes gardiens finissent par chasser Lundqvist du Big Apple sont excellentes et d’autant plus que la nouvelle tendance dans la LNH est d’y aller d’un système d’alternance. Un scénario de rêve pour les Rangers et pour les deux jeunes compatriotes. Fait à ne pas oublier, l’acquisition de Jacob Trouba qui pourra probablement devenir le défenseur qu’on attend depuis son arrivée dans la LNH. Est-ce que les Rangers seront des séries? Possible!

Q- Mon bon ami Allan Perron me demande ceci : « Être Marc Bergevin, que serais-tu prêt à payer pour avoir un joueur élite dans ton club? »

R- Malgré le fait que j’aime la question d’Allan, ce que je déteste le plus avec le Canadien, c’est que leurs fans ne semblent pas réaliser que Carey Price est un joueur vedette. J’imagine que oui, une équipe peut en compter plusieurs, donc en prenant pour acquise cette option, je vous dirais que Marc Bergevin sera dans une position où il pourra se permettre de le faire au trade deadline cette saison puisque je crois que le CH pourrait bien être au fort de la lutte pour l’obtention d’une place en séries si les astres sont alignés. Si, par exemple, Bergevin a la chance de mettre la main sur un défenseur vedette du côté gauche, un genre de Morgan Rielly et bien, oui, l’option deviendrait plus qu’intéressante pour le Tricolore. By the way, je sais que Morgan Rielly ne sera pas échangé au Canadien, ce n’était qu’un exemple. Au niveau de l’offensive, je crois qu’en laissant les jeunes et le noyau actuel s’exprimer, l’offensive pourrait tirer son épingle du jeu. Mais, pour répondre à ta question, oui, je crois que Marc Bergevin pourra se permettre d’écouter et de magasiner cette saison puisqu’avec le luxe que possède le CH au centre, un kid comme Ryan Poehling pourrait peut-être devenir alléchant pour une équipe en reconstruction.

Q- Anthony St-Amand veut savoir : « Monsieur Hayton en Arizona. Est-ce qu’il devrait percer la formation dès cette année et si oui, son rôle devrait ressembler à quoi? »

R- Je me souviendrai toujours de ma réaction lorsque John Chayka est monté sur le podium du American Airlines Center de Dallas pour annoncer sa sélection, la 5e au total de cet encan 2018. C’était LOGIQUEMENT Filip Zadina ou Quinn Hughes à ce moment, mais non, Chayka en a décidé autrement.

Sur le coup, personne ne comprenait, mais force est d’admettre que Chayka pourrait bien avoir remporté son pari puisque Hayton a été incroyable cette saison avec les Soo Greyhounds de Sault Ste. Marie dans la OHL récoltant 66 points en seulement 39 rencontres. Fabricant de jeu extraordinaire, Hayton me rappelle beaucoup Bo Horvat, une comparaison qui n’est pas du tout triste à recevoir. Sans dire que Hayton deviendra un joueur de franchise chez les Coyotes, je le vois très bien devenir le joueur de centre clé de la formation puisqu’il pourrait permettre à Rick Tocchet d’utiliser Nick Schmaltz dans un rôle plus offensif en compagnie de Keller et de Kessel et ce, dès cette saison. C’est un secret de polichinelle, les Coyotes ne participeront pas aux séries cette saison et Hayton n’a plus rien à prouver dans la OHL, donc j’ai la ferme impression qu’il amorcera la saison dans la LNH et que, tout dépendant de ses performances, qu’il pourrait passer la totalité de la saison dans un marché où le niveau de pression ne sera pas très grand. Pas le climat idéal pour un joueur qui veut gagner la Coupe Stanley, mais idéal pour un jeune qui veut s’installer dans la LNH.

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui, passez une belle fin de journée les amis et je vous rappelle que pour me suivre sur les médias sociaux, c’est relativement simple :

Facebook : ICI 
Twitter : ICI
Twitch : ICI

Crédit photo : windsor.ctvnews.ca

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here